Et si vous écriviez votre avenir ...

Dans son livre « What they don’t teach you in the Harvard Business School », Mark McCormack fait référence à une étude conduite à Harvard entre 1979 et 1989.
En 1979, on a posé aux diplômés du MBA, la question suivante : « Avez-vous fixé des objectifs clairs et écrits pour votre avenir et planifié leur accomplissement ? »

  • 3% des diplômés avaient écrit et planifié les objectifs
  • 13% d’entre eux avaient des objectifs, mais ne les avaient pas écrits
  • 84% n’avaient pas du tout d’objectif, à part quitter l’université et profiter de l’été

Dix ans plus tard, en 1989, le même sondage a été réalisé dans la même classe.

  • 13% des diplômés qui avaient des objectifs, mais sans les avoir écrit, ont gagné en moyenne 2 fois plus que les 84% des étudiants qui ne s’étaient pas du tout fixés d’objectifs.
  • 3% de diplômés qui avaient des objectifs clairs et écrits quand ils ont quitté Harvard, gagnaient en moyenne 10 fois plus que les 97% des diplômés ensemble.

La seule différence entre les groupes réside dans la clarté des objectifs définis qu’ils se sont définis eux-mêmes quand ils ont commencé. Le mot clé ici c’est : EUX-MÊMES !

Planifier ses objectifs

image

 

 

Pas d’objectifs, pas de bonheur.

Vous savez, avoir un vrai but, c’est surtout pour se lever le matin avec envie, passion, à sentir cette adrénaline face à un challenge nouveau, à construire chaque jour une vie à la hauteur de ses ambitions.

Et avoir des objectifs clairs est une des clés du bonheur. Suivons l’intuition de Nietzsche : “Qu’est-ce que le bonheur ? Le sentiment que la force croît, qu’une résistance est surmontée” .

Des objectifs clairs permettent de libérer son potentiel pour sa réussite personnelle et professionnelle. De plus, ils permettent de surmonter quasiment n’importe quel obstacle et de voir un nouvel horizon se dessiner pour son avenir.

“Trop de jeunes se croient sans avenir, alors qu’ils sont sans objectifs” Jacques Chirac 

 

« Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir » Sénèque

La plupart des gens n’ont aucun but. En général ils regardent « plus belle la vie » et dépensent leur argent dans la distraction. La seule chose qu’ils planifient ce sont leurs vacances d’été et leurs films du week-end. Comme quoi tout le monde est capable de planifier, mais c’est une question de perspective.
Alors, pourquoi ne pas l’appliquer dans le plus grand domaine de notre vie : notre vie elle même ?

Et puis il y a les buts qu’on nous fait croire. Qui ne sont pas les nôtres, ceux que notre entourage, notre civilisation nous poussent à poursuivre… Mais je n’oublie pas cette phrase de Sartre :

"L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu’on a fait de nous.»

L’autre majorité des personnes a des buts, mais quels buts ? Être plus heureux, plus riche, être plus en forme, trouver une petite amie, changer de métier…
Si vous avez un objectif comme celui-là, vous n’irez nulle part. Ces buts n’ont rien d’exceptionnel, c’est vague, mal défini, et balancé surtout comme une plainte. Il en est de même pour les problèmes de santé, vous devez viser la santé!

« L’espoir est la matière première des losers. » Fernando Flores.

Eliminer le superflu, garder l’essentiel. Avoir une petite amie, devenir riche, maigrir, guérir… Tout ça se fait avec un changement de style de vie, de façon de penser, d’habitude et d’environnement social, votre corps tout entier doit aller dans cette direction. Ce ne sont pas quelques techniques qui changeront votre vie. Il faut se créer autour de soi les conditions qui rendent l’atteinte de ses objectifs tout simplement inévitable !

Un objectif, ça se doit d’être incroyablement ambitieux et motivant. Si la majorité des gens m’affirment que mon objectif est impossible alors je suis sur la bonne voie.

« Il faut toujours viser la lune car en même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles... » Oscar Wilde

Tous les petits objectifs que vous atteindraient ne seront que des conséquences d’un grand objectif.
Un but doit être avant tout excitant, il doit nous motiver rien qu’en l’énonçant. Quand votre but ultime est génial, qu’il contribue à aider les autres, à quelque chose de plus grand que vous. Vous êtes encore sur la bonne voie, vous savez que ce que vous faites est bon. Les critiques stériles ne vous touchent plus.

Passons à la pratique

image

Voici un peu de concret pour faire partie des fameux 3% !

Prenez 5 à 10 minutes pour répondre à ces questions tranquillement :

  1. Imaginons un instant que vous ayez une aptitude innée pour atteindre n’importe quel objectif que vous pouvez vous fixer. Que voulez-vous vraiment être, avoir et faire ?
  2. Quels sont les domaines qui donnent à votre vie le plus de sens possible ?
  3. Analysez votre vie professionnelle et personnelle et déduisez-en comment vous en êtes arrivé là. Que devriez-vous ou que pourriez-vous changer à cela ?

Et les 3 grandes étapes de votre succès :

  1. Ecrire noir sur blanc ses objectifs
  2. Créer les conditions qui rendent l’atteinte de ses objectifs inévitable
  3. Avancer un peu, chaque jour

Le petit + : Ecrivez toutes vos questions et réponses sur un papier. Gardez ce papier, rangez le précieusement et attendez un an.  Dans un an, relisez-le. vous serez étonné de voir ce que vous aurez réalisé et atteint !

Faites vous peur !

Je sais, on vous dit souvent de ne pas avoir peur. Mais c’est trop facile de dire ça. Au contraire, il faut apprendre à aimer cette peur. C’est une boussole de notre volonté.
Sentir cette peur, cette adrénaline devant un challenge, se servir de ce désir comme moteur. Sortir de cette fameuse zone de confort. Refuser le statu quo, c’est là où se trouve notre voie.

Passez de “n’aie pas peur de voir grand” à “fais-toi peur à voir grand”.

Une fois votre objectif bien défini, vous mettrez tout en œuvre pour le réaliser.

Un but moyen n’a pas d’intérêt. Nous avons besoin d’ambition, de volonté, d’énergie, de force, de puissance, de grands rêves.
Nous avons besoin de vous, que vous accomplissiez de grandes choses.

Alors écrivez le futur, visez haut et visez bien !

 

 

Articlé issu du Blog "Nouvel Homme",

Modifié par moi même