image

 

Anti-virus, désinfectant, tonifiant, anti-gastro : le thym, cette petite plante magique de provence, aide à prévenir et à soigner tous les maux de la saison.

"C’est une merveille de nos garrigues !", se réjouit l’ingénieur montpelliérain spécialiste du thym, Guillaume Bouguet. Les Romains le faisaient brûler pour purifier l’air intérieur et en mettaient dans leur bain pour se tonifier avant de partir au combat. Plus récemment, les bergers de nos montagnes s’en faisaient un bain de pieds pour soigner leurs mycoses.

En infusion ou en huile essentielle


1) Séché : l’infusion miracle:  

L’avantage, c’est qu’on en trouve partout dans le sud : "Sur toutes les collines, dès qu’on voit un rocher, il y a du thym".

Le thym, de la famille des labiées, est le cousin de la sauge et du romarin, le trio gagnant de Provence. Il en existe six variétés, qui ont toutes les mêmes vertus, mais le plus commun est Thymus vulgaris. "Il s’utilise séché en infusion pour les maux de l’hiver, conseille Guillaume Bouguet. Trois tasses par jour, et pas besoin d’aller voir son médecin !"

En plus de soigner les maux de gorge, débuts d’angine et de bronchite, le thym contient vitamine A, bonne pour la vue, fer, zinc, manganèse pour la cicatrisation, vitamines B pour le système nerveux... Tout ça dans une si petite plante. "Je le conseille tout l’hiver, pour décongestionner les voies respiratoires", ajoute l’herboriste Jean Rey à Montpellier. En prévention, quand notre entourage est grippé, mais aussi en soin, quand on tousse ou on s’enrhume. Avant les fêtes, pour préparer le foie aux repas lourds et aprés les fêtes, pour éliminer les toxines de l'organisme, car le thym facilite la digestion.  

image

2) En huile essentielle : puissant : 

 Pour ceux qui n’aiment pas la tisane, deux gouttes d’huile essentielle de thym à linalol sur un sucre tonifient et soulagent les crampes d’estomac. "Je mets aussi une goutte d’huile thujanol sous la langue quand j’ai un début d’angine", ajoute Guillaume Bouguet. En infusion il dégage une odeur agréable et purifiante. 

Tandis que le thym frais, frotté sur la peau, calme les démangeaisons des piqûres d’insectes et désinfecte les boutons. Il aide même à cicatriser les écorchures grâce à sa vitamine K et son calcium, qui font coaguler le sang. Une plante magique, on vous dit ! 

Quand le cueillir ?

"On peut toute l’année, souligne l’ethnobotaniste Josiane Ubaud. Mais la tradition veut qu’on le fasse juste avant qu’il fleurisse, fin avril, début mai, c’est là que son parfum est le plus puissant." Et on n’arrache pas les racines, on cueille les pousses au bout des branches, plus tendres.

Recette

"On fait infuser les feuilles, car les branches ont juste des propriétés gustatives", selon Jean Rey, l’herboriste.
Pour les adultes, 3 cuillères à café dans un demi-litre d’eau frémissante, et pour les enfants, dès dix ans, 1,5 cuillère à café dans 25 cl d’eau. Faire infuser 5 à 10 minutes. Pas plus, sinon la tisane devient amère. On peut sucrer avec du miel et on en boit 3 tasses par jour, le temps qu’il faut. Pour les enfants, on leur fait boire quelques gorgées au cours de la journée.

 

 

 

*************

Source : 

Émilie Rabottin
(La Gazette de Montpellier n° 1328 du jeudi 28 novembre 2013)

par Gazette | 9 janvier 2014 - 11:51

http://www.lagazettedemontpellier.fr/dossiers-gazette/article-22157/maladies-thym-soigne-presque-tout