image

Il est difficile de résumer en quelques que lignes les avantages et les bénéfices des 9 principes du « savoir manger » de la diététique chinoise. En effet, ces principes sont basés sur la compréhension de la physiologie de la digestion selon la médecine chinoise. Il est alors plus facile de prendre conscience à quel point cette science millénaire a vu juste. En plus d’établir de grandes règles de diététiques, les chinois ont été attentifs au cadre du repas qui influence selon eux fortement la digestion et l’assimilation. Donc, une partie de notre santé est directement lié à la manière dont nous mangeons. Voici donc l’énumération de ces 9 principes fondamentaux.

1. LA MODERATION

Tout excès alimentaire nuit à la santé. Il est fondamental de ne pas dépasser ses capacités digestives. La nourriture est souvent une compensation affective et c’est la cause de bien des désordres comme prise de poids, lourdeur, obésité, troubles digestifs, et… sentiment de culpabilité. En fait, il faut toujours laisser une place vide dans l’estomac lorsque nous mangeons. Des études modernes faites aux USA ont confirmées que la modération alimentaire (et non pas de malnutrition) est gage de longévité.

« On doit manger plutôt tôt que tard, lentement que rapidement; peu que beaucoup, la nourriture doit être tiède mais pas chaude, plutôt molle que dure, et salée mais pas trop salée », (Yang Sheng Lu - Receuil des méthodes pour nourrir la vie)

2. LA MASTICATION

Manger lentement, calmement, en mastiquant bien, est l’une des clés fondamentales du savoir manger. La mastication permet d’économiser le feu digestif et rend la digestion beaucoup plus facile. La tradition ayurvédique (incluant la médecine traditionnelle indienne) nous dit même qu’il faut boire ses aliments et mastiquer ses boissons.

« On doit mastiquer sa nourriture avec minutie pendant qu’on mange (…) La nourriture crue ne doit pas être avalée », , (Qian Jin Yao Fang - Prescriptions majeures de milles onces d’or) de la Dynastie Tang

3. AVOIR FAIM

Il faut manger seulement quand nous avons faim et avoir digéré le repas précédent. Une vraie faim veut dire, en terme de médecine chinoise, que le feu digestif est prêt pour recevoir de nouveaux aliments dans l’Estomac. Souvent, notre faim n’est pas une vraie faim et notre besoin de manger, de grignoter, est plus d’ordre psychologique. Beaucoup de personnes mangent d’ailleurs sans réellement avoir faim. Ceci induit souvent une stagnation d’aliments ou une chaleur dans l’Estomac qui sont à l’origine de nombreuses maladies.

4. LA REGULARITE

Si vos repas sont réguliers, l’ensemble de votre système digestif est prêt à recevoir le bol alimentaire dans de bonnes conditions. Ceci a pour conséquence une meilleure digestion, donc une meilleure assimilation, donc une meilleure santé. En effet, l’habitude est reposante, l’adaptation est fatigante. Tout dans la nature mais aussi dans l’homme est basé sur des rythmes, sur des cycles. Plus nous favorisons ceux-ci plus notre organisme fonctionne avec facilité.

« Prendre les repas à heure fixe préserve le corps de toute souffrance », (Lu Shi Chun Qiu - Printemps et Automnes de Maître Lu) de la Période des royaumes combattants.

5. CONCENTRATION & CONSCIENCE

Plus nous nous concentrons sur notre repas, sur les odeurs, les saveurs, plus cela favorise la digestion. Pourquoi ? parce que ces différents stimulus favorisent le bon fonctionnement de notre système digestif. Le repas peut être vu comme un spectacle qui est en lui-même fait pour stimuler notre appétit et notre digestion. Ainsi, la notion de « conscience » de ce que l’on fait est fondamentale. Plus nous avons conscience de ce que nous faisons, plus le corps fonctionne bien, plus la physiologie est active…

6. L’HUMEUR

L’atmosphère dans laquelle est pris le repas est fondamentale. Il doit être pris dans la détente et non pas dans la rancœur, la colère ou même avec des rires exagérés. Attention, il ne s’agit pas d’empêcher les repas entre amis où la gaieté doit bien entendu être privilégiée. Nous parlons des repas quotidiens, familiaux qui sont un acte sacré et devraient être vécus comme tel, dans la bonne humeur et la tranquillité. Le stress, le bruit, les émotions fortes favorisent une mauvaise digestion qui peut, si elle s’installe, être à l’origine de très nombreux problèmes de santé.

«On ne doit pas manger immédiatement après une colère, ni se mettre en colère juste avant un repas. On ne doit pas manger lors de colères, de réflexion profonde ou de peur. », (Da Sheng Yao Lu - Recueil majeur des sages).

7. LE MASSAGE

Il est conseillé de se masser l’abdomen après les repas, toujours pour favoriser la digestion, surtout s’il s’agit d’un repas copieux le soir. Nous pouvons alors nous faire un massage doux et circulaire de l’estomac, 20 à 40 fois dans le sens des aiguilles d’une montre, 20 fois dans l’autre sens. Cette méthode évite la fatigue postprandiale du repas de midi et facilite en outre l’endormissement le soir, dans les deux cas en favorisant la digestion.

8. LA MARCHE

Il est déconseillé de reprendre tout de suite ses activités après avoir mangé. Une pause digestive, telle une promenade, qui mobilise l’énergie, est toujours préférable. Comme le massage, une marche douce favorise la digestion. Un proverbe chinois dit : « Celui qui marche 100 pas après le repas vivra jusqu’à 99 ans ! ».

9. LE PLAISIR

Il n’est pas de bonne diététique sans plaisir. Il est hélas fréquent que celle-ci soit perçue comme un ensemble de restrictions, de privations où tout écart est sévèrement sanctionné. Ce n’est bien sûr pas l’esprit de la diététique chinoise, où tout est fait au contraire pour nous réconcilier avec la nourriture, la vitalité des aliments, les saveurs, l’esthétique aussi. Tout est fait pour apporter du plaisir. Quand tous nos sens sont satisfaits, chaque repas devient un véritable moment de bien-être et la digestion est favorisée.

 

*********************

Philippe Sonnieau : http://sionneau.com/medecine-chinoise/articles/les-9-principes-du-savoir-manger/