image

 

Un produit d'eau douce

La spiruline provient de différentes espèces d’algues Arthrospira (dit algues bleues), de la famille des cyanobactéries filamenteuses. Sur les 1500 espèces d’algues bleues répertoriées, seulement 36 sont comestibles. La principale étant la spiruline.
Son utilisation remonte aux Incas qui en consommaient comme un aliment à part entière. Également au Tchad, les femmes Kanembou faisaient sécher la spiruline après l’avoir récolté, pour la mélanger au mil.

Capable de photosynthèse et se reproduisant rapidement, la plante est présente sur Terre depuis plus de 3 milliards d’années. C'est probablement le plus ancien micro-organisme connu. Son nom lui vient de sa structure en forme de spirale, observable au microscope.

Issue des eaux chaudes et peu profondes, l’algue est cultivée par l’homme en raison de ses qualités nutritionnelles. Naturellement, cette algue bleue (en réalité verte) pousse en Inde, au Tchad et au Mexique où les populations la consomment encore régulièrement. Elle est commercialisée et consommée en Occident en comprimés ou sous forme de poudre verte déshydratée. L’ONU a d’ailleurs officiellement reconnu ses vertus dans son agenda de développement durable.

Une algue aux valeurs nutritives idéales

 

image

 

 

  • soixante dix grammes de spiruline par jour suffisent pour couvrir la totalité de nos besoins en protéines. L'algue contient effectivement entre 55 et 70% de son poids en protéines variées, soit deux fois plus que le soja et trois fois plus que la viande de boeuf. En outre il s'agit des protéines les plus interessantes sur le plan nutritionnel car elles contiennent les huit acides aminés essentiels que l'organisme humain est incapable de fabriquer par lui même. Ceux ci représentent 40% de l'apport protéique! 

 

  • Autre avantage, la spiruline est beaucoup plus facile à digérer que d'autres complément alimentaires comme les levures ou les chlorelles. Ses cellules ne sont pas protégées par d'épaisses parois cellulosiques, ce qui lui vaut un "taux de digestibilité" de l'ordre de 83 à 90%! 

 

  • Les analyses nutritionnelles pratiquées sur la spiruline ont mis en évidence d'autres avantages notamment sa  richesse en minéraux (magnésium, phosphore, calcium) ainsi qu'en acide gamma-linolénique (4% du poids sec de la spiruline). Sa teneur en fer en fait également une denrée très précieuse : 10 grammes de cette algue contiennent la totalité de l'apport journalier recommandé. Interessant! Surtout lorsque l'on sait le nombre de personnes carrencéee, notamment les femmes et les sportifs.

 

  • Coté vitamines : deux grame'es suffisent à fournir les précurseurs nécessaires à la fabrication de la dose journalière de Vit. A. :  autrement appelé Béta carotène, un puissant anti oxydant. Elle recèle aussi de la Vit. E, B1, B2, B3, B5, B6, B9. Mais pas de Vit. B12 (les avis divergent sur la présence de la Vit. B12 de la spiruline, notamment sur l'assimilation qui selon certains scientifiques est impossible)

Une plante qui interesse les organisations humanitaires 

Toutes ces qualités font que la plante interesse beaucoup une série d'organisations humanitaires qui cherchent à introduire sa culture dans les zones arides du monde où sévit la malnutrition. Les experts placent beaucoup d'espoir dans ces projets. D'autant que la production pose relativement peu de problèmes pratiques, son rendement culmine à 17 tonnes de protéines à l'hectare. A titre de comparaison, le soja (l'autre plante très riche en protéines) ne fournit que 2 tonnes par hectare et par an. En outre, sa consommation hydrique est relativement faible. Pour un même volume de protéines, la spiruline consomme trois fois moins d'eau que le soja et cinquante fois moins que l'élevage du boeuf.

De par ses capacités surprenantes, ce superaliment a montré sa bienfaisance contre la malnutrition infantile, comme à Antsirabé (Madagascar) où l’aliment, également appelé « le steak de la mer », est donné aux enfants qui ne mangent pas assez de viande. Les écoles du village sont fournies par une ferme qui produit 300 kg de spiruline à l’année. Des études ont montré qu’une consommation de 1g à 3g par jour pendant 4 à 6 semaines suffisait pour guérir des enfants atteints de malnutrition grave. Concrètement, un bol de céréales associé à quelques gélules permet de lutter contre la faim dans le monde.

Les inconvénients

  • La spiruline présente tout de même quelques inconvénients. Elle recèle notamment une teneur importante en ADN et ARN dont la dégradation produit de l'acide urique, responsable des crises de gouttes et des calculs rénaux. Sa consommation se trouve donc limitée à 80 grammes par jour. 

En pratique, la plupart des consommateurs se contentent de quelques grammes, cela suffit pour améliorer très nettement la valeur nutritive de la ration journalière. On peut allé jusqu'à parler de "super légume".

  • Son goût est rédhibitoire. C'est une algue qui au contact de l'eau s'agglomère et devient pateuse, la texture n'est donc pas idéal... Heureusement, la spiruline n’est plus perceptible une fois mélangée à d’autres aliments, étant donné que quelques grammes suffisent. L’aliment peut être consommé sans traitement ni cuisson.

 

 


 Pour ceux qui veulent en commander : 

http://spiruliniersdefrance.fr/ fédération qui réunit plus de 100 producteurs en France

ou Spiruline Bio Anastore (cliquez sur l'image) : 

468x60


  

Sources : 

- http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/5608/spiruline-laliment-miracle-tous-maux

- Article "Sport et Vie". Hors série n°21