Voici un article d'Eric Müller, issu de la lettre Néo-Nutrition :



Faites-vous partie des personnes qui terminent toujours leur assiette ?

 

repas famille



Si oui, sachez que terminer systématiquement son assiette est une programmation anormale de votre cerveau. Comprenez que la nature ne vous a pas fait ainsi ! Or ces comportements anormaux expliquent largement les problèmes de surpoids dans nos pays.
Par nature, personne ne calibre son appétit sur la taille de son assiette.

Si vous avez appris à terminer systématiquement votre assiette, c'est à cause de la pression sociale de type :

« Tu ne sortiras pas de table, tant que tu n'auras pas terminé tes épinards. »
« Tu seras privé de dessert ! »

Avec ce genre de chantage, il n'est pas étonnant que nous préférions les frites, le chocolat et les crèmes glacées... quitte à prendre du poids !

Ce que les bébés nous apprennent sur la façon normale de manger

Regardez un nourisson. Il est indifférent au chantage, aux menaces. Si son corps lui indique qu'il devrait manger, il va réclamer.
Si son corps a assez mangé, il s'arrêtera de manger... même si son biberon est à moitié plein. Il est indifférent aux quantités que vous avez préparé. Et son poids se auto-régule parfaitement ainsi.

Eliminez les conventions sociales

Si vous avez des kilos en trop, c'est certainement que vous avez un rapport anormal à la nourriture. Comme le fait de terminer systématiquement votre assiette.
Votre cerveau a besoin d'être reprogrammé afin d'effacer ces conventions sociales qui vous font du mal. Ainsi, vous retrouverez un appétit normalement calibré. Un appétit bien adapté qui vous permettra de retrouver votre poids de forme sans effort particulier.
En somme, vous devez retrouver le rapport naturel d'un bébé à l'alimentation. Il existe une méthode qui vous permet de reprogrammer vos habitudes alimentaires en douceur. 

Faites sauter ce verrou dans votre cerveau qui vous empêche de perdre vos kilos en trop

Vous aimeriez en finir avec les régimes yoyo qui demandent des efforts et des privations continuelles… où vous finissez par craquer, et reprendre tout le poids perdu (plus bonus).

Vous aimeriez ne plus vous sentir coupable parce que vous avez craqué (à l’impossible nul n’est tenu).

Vous voudriez pouvoir marcher la tête haute, fier(e) d’avoir réussi à maigrir et à rester mince sans devoir vous surveiller en permanence ?

Vous souhaiteriez pouvoir changer ce corps dans lequel vous n’êtes pas à l’aise et vous libérer de votre excès de graisse ?

Si oui, alors ce message à visée éducative va vous donner les clés pour y arriver et enfin obtenir le corps idéal et attrayant dont vous rêvez… et vous faire sentir bien dans votre peau. Et tout cela en mettant les régimes et les frustrations derrière vous une fois pour toutes. 

Pourquoi personne ne vous parle de cette thérapie ?

Si vous êtes comme 99 % des personnes à qui je parle de ces conclusions de recherches, je peux vous garantir que vous n’avez jamais entendu ces secrets et informations que je vais vous révéler. Y compris si vous pensez avoir tout entendu et tout essayé pour maigrir.

Ces secrets sont tous basés sur des concepts éprouvés et sur de nombreuses études scientifiques dont je vous donnerai les références.

Si j’utilise le mot de « secrets », ce n’est pas parce qu’il y a une conspiration pour vous cacher la vérité (même si cela arrange bien les vendeurs de régimes et de pilules). Je dis « secrets » parce qu’il s’agit d’une nouvelle approche qui prend du temps à se diffuser auprès du grand public, car il y a déjà en place des structures et des intérêts bien établis qui ont beaucoup à perdre face au progrès scientifique.

Pensez à la voiture électrique : la science et la technologie existent depuis des années. C’est un moyen de transport très efficace et très économique. Elle représente le futur. Mais la structure des industries pétrolières et automobiles fait qu’elle commence à peine à se diffuser, et de façon encore très lente et très limitée.

Et donc, si vous aimez être en avance sur votre temps… si vous voulez savoir comment en finir avec les régimes une fois pour toutes… si vous voulez réussir à maigrir pour atteindre votre poids idéal, et surtout y rester le reste de votre vie de façon naturelle facile et saine, je vous invite à lire ce message entier maintenant.

Rentrons dans le vif du sujet.

Voici l’équation pour mincir

Énergie absorbée < Consommation d’énergie

L’idée est simple : vous devez absorber moins d’énergie que vous n'en consommez. Alors vous mincirez. Or la quantité d’énergie absorbée se mesure habituellement en calories. C’est pour cela que les régimes vous font compter les calories.

Donc, en théorie, maigrir c’est facile. Il vous suffit :

De manger moins afin d’absorber moins d’énergie que vous n’en consommez. Ou alors de faire plus d’exercice physique afin de consommer plus d’énergie que vous n’en absorbez. En réalité, nous observons tous que manger moins et bouger plus n’est pas si facile que ça.

Ce qu’on ne vous dit pas sur le sport

D’abord, il faut savoir que bouger plus est beaucoup moins efficace que manger moins pour perdre du poids.

Considérez ceci :

Un croissant au beurre (de 100 g) contient de l’ordre de 400 calories. Vous pourriez sans problème le manger en quelques minutes seulement, presque comme une arrière-pensée. Pourtant ce n’est pas rien, car pour brûler ces 400 calories, il vous faudrait courir pendant 50 minutes sur un tapis roulant [1] !

Or nous savons tous que faire de l’exercice deux fois par semaine tout au long d’une année est presque un exploit.

Les statistiques montrent que 90 % des personnes qui prennent un abonnement pour une salle de gym arrêtent d’y aller après quelques semaines.

Peut-être cela vous est-il arrivé. C’était votre bonne résolution pour la nouvelle année… vous aviez fait de l’exercice physique pendant quelques temps. C’était un réel tour de force. Vous faisiez des efforts de volonté pour vous motiver. Mais très vite, vous avez épuisé votre corps et votre volonté. Puis vous avez fini par jeter l’éponge…

Bien sûr, faire de l’exercice reste bon pour la santé, je ne remets pas cela en cause. Je vous conseille donc d’en faire autant que possible.

Mais pour perdre du poids, les études scientifiques ont montré que manger moins était plus efficace que bouger plus.
C’est d’ailleurs ce qui explique la popularité des régimes pour maigrir.

Sur le long terme, les régimes ne marchent pas !

C’est particulièrement vrai des régimes qui incitent à compter les calories et à limiter les quantités.

Peut-être cela vous est-il aussi déjà arrivé ? Vous avez réduit les glucides, pesé vos aliments, supprimé les matières grasses, fait des portions plus petites, vous vous êtes privé de dessert, privé de deuxième service. Vous avez peut-être même pris des shakes, des coupe-faim, des produits chimiques, des pilules…

Et malgré vos efforts pour tenir, le miroir vous renvoie toujours la même image : vos rondeurs sont toujours là. Vous n'avez toujours pas le corps dont vous rêvez. Peut-être avez-vous encore pris encore quelques kilos. Et surtout, vous êtes exténué, déçu et déprimé.

Le schéma suivant vous semblera familier

 

Sans titre


À force de vivre ces séries d’échecs, vous êtes vidé de votre énergie mentale. Vous perdez confiance en vous. Vous sentez que vous êtes faible et que vous n’arriverez pas à faire mieux. Donc autant abandonner et manger pour oublier…

Bien entendu, les régimes pourraient faire perdre du poids. Mais ils sont irréalistes et intenables à long terme. Ils vous donnent de faux espoirs…

En réalité, les régimes vous amènent à vivre constamment des émotions négatives et désagréables, en plus des sentiments d’échec répétés… Voilà pourquoi ils sont inutiles et dangereux.

Mais il y a pire :

Lorsque vous restreignez votre apport en calories, votre corps change son mode de fonctionnement, il libère des hormones qui :

  • Ralentissent votre métabolisme (vous brûlez moins de calories à l’heure)
  • Et accélèrent le stockage des graisses au maximum (en prévoyance d’une famine).

Et donc, maintenant, un repas qui aurait été neutre devient un repas qui vous fait prendre du poids. C’est pourquoi tant de personnes reprennent plus de poids qu’elles n’en avaient perdu. C’est pourquoi il est déconseillé d’entamer un régime si vous ne pensez pas pouvoir tenir sur le long terme.

Les régimes sont dangereux physiquement et mentalement

Lorsqu’on observe la population sur le long terme, c’est flagrant :

95 % des personnes qui suivent un régime terminent avec le même poids qu’avant (voire quelques kilos en plus) un an plus tard.

50 % des personnes qui commencent un régime l’abandonnent après seulement quelques semaines.

Outre l'effet yoyo, les conséquences de ces régimes sont graves d’autant plus qu’elles sont méconnues :

  • Cycle menstruel perturbé
  • Augmentation des carences en vitamines et minéraux
  • Obésité à long terme
  • Risque de fractures

Donc, les régimes sont mauvais pour le moral et pour la santé.

Ce n’est pas moi qui le dis. C’est la Haute Autorité de santé (HAS), une administration française. Voici un communiqué de presse de la HAS :


Tous ces régimes sont voués à l’échec car ils imposent des restrictions folles sur les quantités de nourriture. C’est pourquoi vous ne parvenez pas à tenir un régime plus de quelques semaines. Ce n’est pas une question de volonté. Vous avez été conditionné par des millions d’années d’évolution à rechercher et à consommer autant de nourriture que disponible (par peur de manquer). Vous ne pouvez pas changer cet instinct plus que vous ne pouvez changer votre besoin de respirer. Quel que soit le régime, vous finirez toujours par revenir à votre ration naturelle, c’est biologiquement inévitable.


Voici plusieurs facteurs qui contribuent à l’échec et aux dangers des régimes :

  • Le calcul constant des calories ou des glucides vous amène à être obsédé par la nourriture.
  • Un état de « famine » permanente peut avoir des conséquences graves sur votre humeur et sur votre état mental (beaucoup se mettent à déprimer).
  • De nombreux régimes vous privent de nutriments essentiels, ce qui est néfaste sur votre santé à long terme.
  • Les régimes sont souvent compliqués et difficiles à suivre. En particulier, ils tiennent rarement compte de la vie en société.
  • Il n’y a souvent que peu ou pas de considération pour vos besoins spécifiques individuels. Les régimes sont rarement personnalisés. Tout le monde rentre dans le même moule.
  • Et surtout, ils ne vous donnent aucune information sur comment rester mince une fois que vous avez atteint votre poids forme.

Donc, si malgré toutes vos bonnes résolutions dans le passé, tous vos efforts et toutes vos souffrances, vous n’êtes pas parvenu(e) à maigrir, ce n’est PAS votre faute.

Vous avez simplement été la victime de fausses bonnes solutions. D’année en année, les vendeurs de régimes profitent d’un « marché juteux » pour s’enrichir à vos dépens.

La vraie solution pour maigrir de façon durable

Nous savons à présent que :

  • Faire de l’exercice physique a très peu d’impact
  • Les régimes ne marchent pas et sont même dangereux pour la santé.

Mais quelle est donc la solution pour arriver à maigrir de façon saine et surtout rester mince une fois que vous avez atteint votre poids idéal ?

L’extrait du communiqué de presse de la Haute Autorité de santé nous donne un début de réponse, autrement dit :


Certes, c’est intéressant… mais personne n’explique jamais d’où viennent les habitudes alimentaires, ni comment les changer (pour beaucoup, changer ses habitudes est mission impossible). 


Que ce soit la Haute Autorité de santé ou les organismes tels que Weight Watchers, personne n’offre de réponse convaincante. Autrement, ils seraient parvenus à mettre l’obésité en échec depuis longtemps.

Mais cela va changer.

À travers mes recherches, j’ai découvert l’élément essentiel qui influence vos habitudes alimentaires. Il s’agit d’un ensemble de programmations alimentaires inconscientes :


C’est-à-dire que pour opérer un changement physique (perdre du poids), vous devez d’abord opérer un changement mental.

Or votre cerveau obéit à une multitude de programmations que vous avez intégrées au fil des années, particulièrement durant votre enfance.

Quand, dans un instant, vous allez découvrir l’origine de vos programmations alimentaires inconscientes, vous serez sûrement surpris de voir qu’elles sont ancrées dans votre vécu personnel et votre passé familial.

Il faut vous représenter les programmations alimentaires inconscientes comme des petites histoires qui se répètent, et qui se finissent toujours de la même façon. Et tout ça indépendamment de votre volonté (et même souvent contre votre volonté).

Voici pourquoi vous craquez si souvent

Rappelez-vous votre dernier excès de table : vous mangiez sans y penser, et peut-être même sans le vouloir. Vous vous disiez : « Bon, je me ressers, mais ce n’est vraiment pas raisonnable… Juste par gourmandise. »

Consciemment, vous avez de bonnes intentions. Vous connaissez les bases de la nutrition. Vous pouvez identifier les bons et les mauvais aliments. Vous n’avez pas besoin d’un expert pour vous dire que manger une plaquette de chocolat ou une barquette de frites ne va pas vous aider à avoir le corps svelte, enviable et plein de vitalité que vous rêvez d’avoir.

Vous savez tout ça, mais vous continuez à vous comporter autrement… à vous nuire.
Peu importent vos efforts de volonté et la logique… vous continuez à céder.
Au final, ce qui détermine votre comportement, ce n’est pas votre volonté, ni la raison… ce sont vos programmations inconscientes…

Maigrir, c’est dans la tête

On croit souvent que c’est le besoin physique de manger qui détermine l’appétit. En réalité, ce sont les programmations alimentaires inconscientes ancrées dans votre tête qui déterminent quand, quoi et quelle quantité vous allez manger.

C’est pourquoi, afin de maigrir durablement, vous devez traiter la vraie cause de votre surpoids : vos mauvaises programmations alimentaires inconscientes.

Voici comment ça fonctionne.

Votre corps est naturellement conçu pour s’alimenter quand il a faim et pour s’arrêter de manger quand il est plein. Vous pouvez le voir chez les nourrissons qui pleurent quand ils ont besoin de manger et qui s’arrêtent tout seuls de prendre le sein ou le biberon quand ils n’ont plus faim.

Lorsque vous fonctionnez avec vos programmations alimentaires d’origine, votre appétit va s’autoréguler. C’est exactement le fonctionnement d’un bébé…

Il répond à deux signaux internes :

  • Faim physique (qu’il signale en pleurant)
  • Satiété (qu’il signale en rejetant le sein ou le biberon)

Un bébé ne se soucie pas de savoir si le biberon est encore à moitié plein. S’il est rassasié, il s’arrête. Personne ne pourra le forcer à terminer son biberon.

Malheureusement, au cours du temps, plusieurs facteurs ont altéré votre conditionnement et vous êtes à présent déconnecté de vos signaux internes. C’est ce qui explique que vous puissiez :

  • Manger alors que vous n’avez pas vraiment faim physiquement
  • Continuer de manger alors que vous vous sentez le ventre plein

Et évidemment ces comportements vous conduisent à trop manger, à fabriquer des bourrelets de graisse et à accumuler les kilos en trop.

Ainsi, à votre faim physique s’ajoute une faim mentale artificielle provoquée par :

  • Votre éducation familiale (si l’on vous a appris à toujours terminer votre assiette)
  • Les attentes de votre entourage (peut-être que votre grand-mère vous poussait à manger)
  • Le conditionnement social (« un homme, ça doit manger beaucoup »)
  • Vos associations psychologiques (si un carré de chocolat calme vos angoisses)
  • Vos émotions
  • La publicité et des médias (pour vous vendre des chips et des snickers)

Faites-vous partie des personnes qui terminent TOUJOURS leur assiette ?

La plupart de vos mauvaises programmations alimentaires inconscientes se sont forgées durant votre enfance, quand vous avez « appris à manger ».

Car vous n’avez pas simplement appris :

  • À tenir correctement votre cuillère, votre fourchette, et votre couteau
  • A vous tenir droit à table
  • À être assis correctement sur votre chaise
  • À ne pas manger la bouche ouverte
  • À ne pas faire de bruit lorsque vous buvez

Vous avez aussi appris des façons de penser à la nourriture et des réactions émotionnelles (autrement dit des programmations inconscientes) qui ont forgé vos habitudes.

Par exemple, faites-vous partie des personnes qui terminent TOUJOURS leur assiette ?

Si oui, alors vous ne répondez pas à un signal interne (votre satiété), mais à un signal externe (la quantité de nourriture dans votre assiette).

Cela peut sembler absurde comme une superstition.

Mais si aujourd’hui vous terminez toujours votre assiette, c’est qu’on vous a éduqué(e) ainsi. D’ailleurs vous connaissez les méthodes (peut-être les avez-vous utilisées vous-même ?) :

  • Arguments d’autorité : « Finis ton assiette ou tu seras puni »
  • Arguments émotionnels : « Pense aux petits enfants qui meurent de faim »
  • Marchandage : « Finis ton assiette et tu auras un bonbon »

Cela produit en vous un sentiment de culpabilité lié au fait de gâcher de la nourriture. Et pour s’éviter cet inconfort émotionnel, vous avez adopté une programmation inconsciente qui vous fait toujours terminer votre assiette.

D’autres personnes sont animées par la peur de manquer. C’est un autre type de programmation alimentaire inconsciente qui les pousse à finir tous les plats pour être sûr d’en avoir assez.

La faute aux messages publicitaires

La publicité fait elle aussi des catastrophes, car elle accentue notre tendance naturelle à considérer que :

ALIMENTS QUI FONT GROSSIR (bonbons et chips) = PLAISIR
ALIMENTS SAINS (épinards et brocolis) = DÉPLAISIR

Et le système éducatif fondé sur la récompense et la punition amplifie cette association.

Peut-être avez-vous entendu (ou utilisé) les phrases suivantes :

« Tu seras privé de dessert ! »

« Tu ne te lèveras pas de table tant que tu n’auras pas fini tes légumes »

L’autre jour, j’entendais une petite fille raconter à sa nounou : « Moi j'ai fait une randonnée. C’était trop bien. J’ai eu 2 malabars, 2 barres aux céréales et 2 snickers. »

Et comme nous avons tendance à fuir le déplaisir pour le plaisir, ces mauvaises programmations alimentaires inconscientes nous poussent à manger ce qui nous fait grossir…

Par exemple, vous est-il déjà arrivé de manger pour vous réconforter ? Parce que vous vous sentiez angoissé ou malheureux ?

Si oui, alors vous avez été victime d’une faim émotionnelle, qui vous fait manger sans avoir faim physiquement. Ce genre de comportement contribue directement à votre surpoids.

Il y a d’autres facteurs et événements personnels qui ont eu un impact psychologique sur vous. Mais je ne vais pas insister car vous commencez à comprendre le mécanisme.

Vous êtes sur pilote automatique

Il faut comprendre que vous n’êtes pas maître de votre relation avec la nourriture. La décision de manger se prend dans votre cerveau, sans consulter votre volonté.

C’est comme si vous fonctionniez sur pilote automatique en suivant le chemin tracé par vos programmations alimentaires inconscientes. Et chaque fois que vous tentez de dévier de vos habitudes (par exemple en commençant un régime), vous ne tenez pas longtemps. Très vite, vos vieilles habitudes reprennent le dessus… comme une bouée remonte à la surface.

Vous savez que vous ne devriez pas manger de chocolat. Vous savez que cela vous fait grossir, que c’est mauvais pour votre santé, que vous vous éloignez de votre corps de rêve, et que ça va entamer votre confiance en vous… mais quelque chose de plus fort que votre volonté vous pousse à en manger quand même. Vous constatez bien que vous n’êtes pas le seul maître à bord.

Pour résumer, la solution pour maigrir de façon durable, pour obtenir le corps idéal dont vous rêvez et vous sentir bien dans votre peau n’est pas d’essayer de changer vos habitudes alimentaires. C’est un combat perdu d’avance.

Pour réussir vous devez remonter à la source : cela nécessite de changer les programmations alimentaires inconscientes qui déterminent vos habitudes alimentaires.

Ainsi vous allez spontanément :

  • Adopter des habitudes alimentaires saines
  • Vous mettre à faire les bons choix alimentaires
  • Maigrir de façon durable, naturelle et saine
  • Maigrir sans devoir faire des efforts

Ce sont les conclusions auxquelles je suis arrivé suite à mon long travail de recherche, et comme vous le verrez dans une minute, je ne suis pas le seul à être arrivé à ces conclusions.

Les résultats de nombreuses études scientifiques (et même ceux de plusieurs célébrités) confirment mes conclusions et me donnent raison.

La solution pour reprendre le contrôle

La seule méthode qui permet de changer vos programmations alimentaires inconscientes, c’est l’hypnothérapie.

L’hypnothérapie est une technique sûre et efficace qui est de plus en plus employée dans les domaines de la santé.

En France, on peut citer les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Paris, Marseille, Bordeaux, Lyon, Grenoble, etc. En Suisse, on l’utilise à l’hôpital universitaire vaudois de Lausanne (CHUV).

Pendant une séance d’hypnothérapie, vous entrez dans un état de relaxation mentale dans lequel vous êtes plus concentré pour apprendre et pour évoluer. C’est donc un état optimal pour effectuer des changements intérieurs – en l’occurrence vos programmations alimentaires inconscientes.

Tout changement reste soumis à votre libre arbitre. En hypnothérapie, on ne peut rien vous imposer qui soit contraire à vos souhaits et vos valeurs. Les changements ne s’opèrent que si VOUS souhaitez les accepter.

C’est comme quand vous regardez Superman à la télévision. Vous savez très bien qu’il est impossible de voler – même quand on porte une cape. Mais le temps du film, vous acceptez de jouer le jeu et vous vous laissez prendre par l’histoire. Et cela va « influencer » vos sentiments pour vous faire sentir inquiet, excité, triste, joyeux, ou romantique.

 

maigrir-hypnose

 

Neuf choses à savoir sur l’hypnothérapie

  • On ne peut PAS vous forcer à faire quelque chose contre votre gré
  • C'est vous qui choisissez de vous laisser guider
  • C'est toujours vous qui avez le contrôle
  • Vous êtes toujours conscient de ce qui arrive
  • Ce n'est pas un état de sommeil, même si vous pouvez être très relaxé.
  • Vous ne pouvez PAS rester « bloqué » en état hypnotique (de même que vous ne restez pas bloqué à la fin d’un film de fiction, même si vous vous êtes laissé prendre par l’histoire).
  • L'hypnothérapie n'a rien à voir avec un esprit fort ou un esprit faible. Il s'agit simplement de vous laisser guider et d'utiliser votre imagination.
  • Toute personne normale peut rentrer en état hypnotique (de la même façon que toute personne normale peut se laisser entraîner par un film au cinéma).
  • Toute personne normale vit des états hypnotiques spontanés au cours d’une journée : en sortant du sommeil, en entrant dans le sommeil, en étant absorbée par une tâche, en se concentrant sur la lecture d’un texte, en plein effort sportif, en pratiquant un jeu d’adresse, etc.

De nombreuses études sérieuses confirment l’efficacité de l’hypnothérapie pour perdre du poids de façon durable

L’hypnothérapie a été développée dans les années 1920 par un psychiatre américain du nom de Milton Erickson. Dès les années 1950, l’hypnothérapie gagnait la reconnaissance d’organismes importants comme l’Association américaine de médecine.

De nombreux chercheurs se sont intéressés à son efficacité.

En 1986, les chercheurs Gordon Cochrane et John Friesen ont publié une étude dans la prestigieuse revue Journal of Consulting and Clinical Psychology [2]. L’étude portait sur 60 femmes de 20 à 65 ans qui avaient au moins 10 kg en trop. Celles à qui l’on a fait suivre une hypnothérapie ont perdu en moyenne 8,5 kg contre 250 g pour les femmes dans le groupe de contrôle sans hypnothérapie.

Le plus remarquable c’est que lors du check-up à 6 mois, les femmes qui avaient suivi une hypnothérapie étaient restées minces. 

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont essayé l’hypnose pour faire maigrir 60 patients atteints d’apnée du sommeil (liée à leur surpoids). L’hypnose s’est révélée plus efficace que les conseils diététiques, en particulier pour perdre du poids sur le long terme (18 mois) [3].

Une autre étude a été publiée en 1985 dans Clinical Psychology. Les 109 participants âgés de 17 à 67 ans ont testé l’hypnothérapie en plus d’un programme comportemental pour perdre de poids. Au final, les membres du groupe en hypnothérapie avaient nettement plus maigri après 9 semaines. Et 2 ans plus tard, ils avaient continué à perdre du poids, alors que les autres n’avaient pas maigri !

L’International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis a publié en 2014 une étude démontrant que l’hypnothérapie avait été efficace pour faire perdre du poids à 60 femmes obèses [4].

Il y a eu tant d’études sur l’hypnothérapie que les chercheurs ont dû à plusieurs reprises mener des méta-analyses, c’est-à-dire comparer tous les résultats d’études et tirer des conclusions générales.

La première méta-analyse a été menée en 1996 par Irving Kirsch, conférencier à Harvard. Il en était ressorti que l’hypnothérapie faisait perdre plus de poids qu’un régime dans 70 % des cas. Et que dans les années suivant une hypnothérapie, les sujets continuaient à perdre du poids.

En 2014, une équipe de chercheurs de l’université de Liverpool a mené une seconde méta-analyse sur l’hypnothérapie pour la gestion du poids. Leur conclusion était que l’hypnothérapie est efficace en cas d’anorexie, de boulimie et de diabète de type 2 (lié au surpoids) [5].

Voici les célébrités qui ont perdu du poids grâce à l’hypnothérapie 


Par exemple, la chanteuse Lily Allen a perdu quatre tailles de vêtement.

L’ex Spice Girl Geri Halliwell a cessé les régimes yoyo grâce l’hypnothérapie

Le mannequin Sophie Dahl (petite-fille de l’écrivain Roald Dahl) est passée de la taille 44 au 36. Ça fait maintenant plus de 8 ans qu’elle n’a pas repris de poids.  
Depuis qu'elle a perdu 21 kilos, la Duchesse d’York Sarah Ferguson n'est plus la risée des tabloïdes britanniques [6]


A vous de trouver un thérapeute près de chez vous, pratiquant l'hypnose Ericksonienne. N'hésitez pas à demander autour de vous, le bouche à oreille est une valeur sûre pour trouver le bon thérapeute.

N'hésitez pas à me donner des retours en commentaires pour partager vos expériences!

 


 


Source : Eric Müller, Néo Nutrition



[1]
Calories Burned Calculator

[2] Cochrane, Gordon; Friesen, John. Hypnotherapy in weight loss treatment. Journal of Consulting and Clinical Psychology, Vol 54(4), Aug 1986, 489-492

[3]
Controlled trial of hypnotherapy for weight loss in patients with obstructive sleep apnoea.

[4]
Hypnobehavioral and hypnoenergetic therapy in the treatment of obese women: a pragmatic randomized clinical trial

[5]
Unconscious agendas in the etiology of refractory obesity and the role of hypnosis in their identification and resolution: a new paradigm for weight-management programs or a paradigm revisited?


[6] Famous People Who Have Used Hypnosis 
[7] How Fat Affects Arthritis