La vie sur notre planète s’est développée dans les fonds marins qui ont permis l’émergence des premiers organismes cellulaires. On peut survivre longtemps sans manger, mais pas sans boire. L’eau constitue 75% de notre corps, mais si l’on raisonne non plus en terme de volumes mais de molécules présentes dans nos cellules, les chiffres sont encore plus parlants : l’eau y est présente à 99%. De plus l’eau aurait la capacité de garder en mémoire les propriétés d’un élément avec lequel elle aurait été en contact. Bref l’eau est la vie ; et les liens que la recherche entretient avec elle, s’ils sont souvent prometteurs viennent perturber l’ordre établi.

90c13a123bd0130f0ead4537a2ba700d

Les expériences de Masaru Emoto  

Masaru Emoto est né à Yokohama en juillet 1943. Il est diplômé du département Yokohama de l'Université Municipale des sciences et de la science humaine avec un focus sur les Relations Internationales. En 1986 il établit la Corporation IHM à Tokyo. En octobre 1992 il a reçu la certification de l'Université Internationale Ouverte comme Docteur de Médecine Parallèle. Par la suite il a été initié au concept de groupes microscopiques de l'eau dans les techniques d'Analyse par Ultra Son et Résonance Magnétique. La quête a donc commencé par la découverte du mystère de l'eau.


Il a entrepris des recherches étendues sur l'eau tout autour de la planète pas tant comme un chercheur scientifique mais plus d'un point de vue d'un penseur original. Au cours du temps il s'est rendu compte que c'était dans la forme des cristaux gelés que l'eau nous montrait sa vraie sa nature. Il a continué avec ces expérimentations et a écrit divers livres en japonais qui ont été bien reçus ainsi que le Message séminal de l'Eau publiée en bilingue. 

M. Emoto a pris des échantillons d'eau tout autour du monde, les a lentement gelés, et les a alors photographiés avec un microscope de champ sombre qui a la capacité de faire des photos. Comme chaque cristal d'eau est unique, autour de 90 photos sont prisent d'un même échantillon d'eau, et la photo du cristal d'eau qui représente la majorité sera choisie.

Les quelques images suivantes sont de cristaux d'eau d'échantillons différents. Généralement, l'eau saine et propre, crée des cristaux géométriques admirables, alors que l'eau polluée est trop malade pour former un quelconque cristal.  

CRISTAUX

M. Emoto a décidé de voir comment les pensées et les mots affectent la formation de cristaux à partir d'eau distillée et non traitée. Cela a été fait en inscrivant des mots sur un papier et en collant ensuite le papier sur une bouteille de verre durant toute la nuit.

MERCI  : water crystal


 AMOUR ET APPRECIATION : water crystal
"TU ME RENDS MALADE, JE VAIS TE TUER"water crystal

Notez que les mots négatifs « Tu me rends malade, je vais te tuer » ressemblent à l'image de l'eau polluée.

Ceci nous permet de voir l'effet des pensées et de l'intention sur l'eau. Ci-dessous en haut une image de la très polluée et toxique eau du Fujiwara Dam. En dessous, la même eau après qu'un moine bouddhiste (le révérend Kato Hoki, prêtre principal du Temple Jyuhouin) ait fait une prière sur elle pendant une heure. La prière qui est un son associé avec une intention paraît avoir une capacité extraordinaire de restaurer l'eau dans sa symétrie géométrique naturelle et harmonieuse. 

Eau polluée du Fujiwara, JaponEau polluée du Fujiwara Dam, Japon

 

Autres expériences sur l'eau

 

  • Le principe de la dilution (qui est aussi celui de l’homéopathie) fait partie intégrante de toute expérience mettant en jeu la mémoire de l’eau. Benveniste démontre que si l’on met en contact une molécule avec de l’eau puis que l’on retire cette molécule par dilution ; à la 24 ème dilution (ce qui reviendrait à diluer la goutte d’ADN initiale dans tout l’océan Atlantique), il reste une stimulation électromagnétique de la molécule de base. Sa conclusion est que l’eau peut émettre et capter des ondes, donc des informations. Son approche révolutionnaire est ridiculisée par les partisans de l’ordre scientifique bien pensant. La revue Nature l’accusant de tricherie fait venir un spécialiste de la prestidigitation pour démontrer la supercherie. En vain. Cependant le discrédit est jeté. Il meurt en 2004 épuisé par son combat. 
  • Début 1900 les travaux de René Quinton puis de son successeur Alexis Carrel, prix Nobel de médecine démontrent que l’on peut remplacer la transfusion sanguine par de l’eau de mer , mais aussi que cette eau permet de redonner de la vitalité à un organisme fragilisé. En 1900 il sauve des milliers d’enfants d’une épidémie de choléra. Dans chaque principale ville de France seront crées des dispensaires marins. Scientifiquement et cliniquement, les chercheurs démontrent que l'eau de mer isotonique est le liquide indispensable au développement de la vie, qu'elle correspond au "milieu interne" défini par Claude Bernard et que cette eau de mer intervient dans la régulation de l'homéostasie générale d’un corps en bonne santé. Mais qui pratique aujourd’hui des transfusions à base d’eau de mer ? Est-ce parce que le marché des transfusions sanguines est bien plus lucratif ? Peu à peu le plasma de Quinton est tombé dans l’oubli.
  • Durant les années 1950, des scientifiques Japonais et Russes ont tenté de trouver des moyens qui serviraient à lutter contre l'accumulation de l'acidité dans l'organisme en s'intéressant de près aux eaux dites miraculeuses (Lourdes en France, Delhi en Inde, Nordeneau en Allemagne et Tlacote au Mexique). Ils se sont très vite aperçus que toutes les sources d'eau de cure avaient des caractéristiques particulières. Elles étaient toutes alcalines, micro structurées et possédaient de nombreux anti-oxydants. Ils mirent au point l’eau de Kangen un système puissant de filtration qui permet de réguler le PH. L’eau Kangen est agréée par le Ministère de la Santé Japonais depuis 1965, plus de 250 hôpitaux utilisent cette eau pour prévenir efficacement un large nombre de maladies et de favoriser un retour à la santé.

 

A partir du moment où l’on se connecte entre le physique et le métaphysique, l’eau assure l’interface

  • Par la suite c’est grâce à Masaru Emoto qu’un autre cap est franchi. En photographiant des cristaux d’eau exposés à des pensées il démontre que l’eau est aussi tributaire de nos intentions. Plus récemment Bruce Lipton, biologiste de renom s’est attaché à éveiller les consciences avec encore plus d’acuité. « Avant même de s’interroger sur nos cellules il importe de s’adresser à nos pensées et à nos croyances, elles semblent plus importantes que nos gènes. Nous ne sommes pas victimes de nos gênes. Dans le nouveau paradigme, les lois de l’univers confirmées par la science, impliquent une responsabilité personnelle. La clef c’est d’apprendre à agir sur soi même ».

Si ce sujet vous interesse, voici le lien vers un article qui explique COMMENT boire de la bonne eau : Le secret (hors du commun) pour boire la « bonne eau ».

 

 ce4e6eb2b32c86a000cbca990953765a

 


Sources : 

https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/secret-commun-boire-bonne-eau/

https://fr.sott.net/article/30628-Les-incroyables-cristaux-d-eau-de-Masaru-Emoto

https://www.inrees.com/articles/memoire-eau-revolution/